La clé de l’ascenseur

Il existe une cage…

   Assise devant sa fenêtre, dans son château perché au sommet d’un haut rocher, une châtelaine nous raconte une merveilleuse histoire d’amour ; le conte d’une belle et jeune princesse, éprise d’un chevalier parti pour reconquérir son pouvoir et son peuple. Elle attendra son bien-aimé durant tout un hiver, puis toute une année, une vie entière suspendue au souvenir d’un baiser tendre et passionné. Elle vieillira en continuant d’espérer que se réalise son rêve d’amour. En vain.

   La châtelaine, quant à elle, n’a pas attendu en vain durant toute une vie. Son prince à elle, heureusement, la rejoint chaque soir après sa journée de travail.

   Quelle chance elle a. Résider dans un château. Tout au sommet d’une tour, dominant la plaine. Façonné de vieilles pierres, d’enluminures et de chandeliers scintillants. Forteresse dorée…captive dans sa geôle.

  Elle pourrait pourtant sortir en empruntant l’ascenseur, mais son mari, attentionné, lui en a pris la clé…et avec elle, progressivement, sa condition de femme libre.

   A travers ce soliloque de vie rêvée, le personnage soulève un à un les masques et les fausses apparences qui règlent son quotidien de femme soumise au diktat de la jalousie et de la violence masculine.

Texte original : Agota KRISTOF

Adaptation et mise en scène : Yannick DAURE

Décors : Yannick DAURE

Distribution : Cathy BENS